La republique dans tous ses etats

La République, une Idée ?

Elle est excellente, et comme le chante le poète :
"J’ai bien failli mourir de ne l’avoir pas eue... "

Après la marche du 11 janvier 2015

C’est il n’y a pas si longtemps, et cela nous paraît déjà si lointain. Plus d’un million de personnes se réunissaient ce 11 janvier 2015, place de la République, dans l’expression d’une puissance symbolique, pour une "Marche républicaine" direction la Nation, en route vers "le Triomphe de la République".

Cette puissance symbolique qui répondait au meurtre, à la violence et à la terreur, est bluffante. Elle s’oppose à la transgression d’un symbole et d’une valeur, celle de la liberté d’expression, de la liberté de pensée, bref, de la Liberté sous toutes ses formes. Et, c’est pacifiquement, silencieusement, dignement, que plus d’un million de "Marianne" se sont alors emparées du pavé.

"La liberté guide le peuple" encore et toujours.

Marianne : une guerre symbolique ?

Fraîchement restaurée, la Place de la République, nouvelle Agora parisienne, joue son rôle rassembleur. Marianne, porteuse du rameau d’olivier, symbole de Paix et Marianne, l’épée au baudrier, main gauche ferme et légère, qui s’appuie sur une tablette où l’on peut lire “Droits de l’Homme”.

L’état de guerre ? Oui, mais c’est une guerre avant tout symbolique. Approchez. Marianne trône au centre de la devise Liberté, Egalité, Fraternité, la trinité à vocation laïque, projet social mais aussi projet d’Humanité. De la « Nuit Debout » à la « Démocratie bafouée », en replaçant la République au centre du village, les architectes de la Cité auraient-ils réveillé l’âme de Paris, l’âme Capitale de la France ?

République contre monde marchand

Si nous en appelons à la République, c’est que la République nous appelle aussi. Nous en appelons à la République, parce qu’elle est notre source et notre marque de ralliement, à tel point porteuse de la chose publique que chacun s’y retrouve, s’en réclame, au risque parfois d’y perdre son prochain et de voir sombrer le « bien commun ».

Il serait naïf d’attendre plus que ce que nous voyons, d’un monde marchand, armé et couché à la fois. Et même si nous sommes déçu de notre société, notre déception n’est pas une raison valable d’abdiquer, encore moins de nous corrompre. Car, la République, c’est d’abord une idée, et ce serait collaborer au naufrage, que de l’oublier. C’est une Idée au sens platonicien, une idée qui existe réellement dans un univers distinct de notre monde, le seul vraiment réel d’ailleurs, celui de l’immuable et de l’universel, le lieu des modèles et des archétypes. Nous n’en voyons, percevons que des reflets, flous, indéfinis, trompeurs…et pourtant si attractifs. 

Regarder ensemble dans la même direction

Pour voir le ciel, ne t’attache pas à son reflet dans l’eau nous dit le Sage. Le monde des Idées est réel, et il nous parle. S’il faut être debout, c’est la tête dans les étoiles. Lever les yeux, tourner la tête, changer de regard… c’est déjà initier le chemin. Sortir de la caverne, contempler le ciel des idées, aller au-delà des illusions, des préjugés, des croyances, au-delà des divisions, chercher de toutes nos forces l’union qui mène à l’unité, n’est pas quelque chose de facultatif. Sans cette conscience intime de la possibilité de faire un avec tous, et simultanément d’être ce que je suis sans rien renoncer de ce qui fait ma singularité, comment faire Sens-ensemble ?

La force morale d’être debout

Etre debout ce n’est pas qu’un slogan. Ou pour être plus précis, pour que cela cesse d’être un slogan, cela doit devenir Vertu, et cela réclame la force morale de mettre en pratique ses valeurs, ici et maintenant. Nous étouffons sous trop de valeurs…et si peu de vertus. Nous manquons désespérément de force morale. Pourtant, la force morale, comme la force physique, peut grandir, se développer, rayonner, par l’entraînement. Platon en a fait un des piliers de l’éducation citoyenne. Et puisque l’Etat, garant du bien commun, de cette chose publique, qu’est notre République s’en préoccupe si peu. C’est à chaque citoyen de retrouver le chemin de la vertu, et de la force morale.

©FDNA

Le titulaire des droits autorise la reproduction et diffusion de cet article à des fins non commerciales à condition de citer l’attribution suivante « Auteur : Nouvelle Acropole – www.nouvelle-acropole.fr »

Generate HTML color codes with the color picker that converts to hex and reg code and generates the most common code snippets to use in your document.